Martial Saddier

C’est avec un immense plaisir que je vous accueille sur ce site internet dédié à ma fonction de Député.

Je profite de cet édito pour vous remercier personnellement de la confiance que vous m’avez renouvelée à l’occasion des dernières élections législatives.

Convaincu de l’importance capitale d’une grande proximité des élus avec le citoyen pour un bon fonctionnement de la démocratie, il me paraît essentiel d’entretenir un contact permanent avec vous. Espace d’interactivité et d’échange, j’ai souhaité que ce site internet vous permette de mieux me connaître, de suivre mes actions et mon travail législatif et d’y trouver tous les renseignements dont vous auriez besoin. J’ai aussi et surtout souhaité que ce site devienne un nouveau moyen d’être à votre écoute, le plus simplement possible.

Je reste également à l’écoute de toutes vos suggestions qui me permettraient d’améliorer encore la qualité de ce site qui est maintenant le vôtre !

Le 05 août 2020

8h30 au CHAL : réunion avec Monsieur le directeur, signature des parapheurs, point sur la Covid-19 et organisation d’été au CHAL et du GHT

Le 05 août 2020

Réunion de travail sur les travaux des rivières à Saint Gervais avec Jean-Marc Peillex, Maire et Bruno Forel, Président du SM3A

Le 05 août 2020

Rencontre annuelle et amicale avec Jean-Pierre Raffarin, amoureux de nos montagnes, qui a beaucoup aidé la Vallée lorsqu’il était Premier Ministre

Le 04 août 2020

Question écrite à M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des sages-femmes

M. Martial Saddier attire l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des sages-femmes. Cette profession joue un rôle essentiel auprès des couples, des futurs parents et des nouveau-nés. Titulaires d'un bac +5, elles ont de multiples compétences en obstétrique, en gynécologie, en orthogénie, en pédiatrie. Cependant, elles souffrent d'un réel manque de reconnaissance. Dans leur statut à l'hôpital, elles sont considérées comme professionnels médicaux selon le code de la santé publique, au même titre que les médecins et les dentistes, alors qu'administrativement, elles sont assimilées aux professionnels non médicaux. Cette situation a eu pour conséquence que les sages-femmes n'ont, à l'issue du Ségur de la santé, pas pu bénéficier l'augmentation de salaire prévue pour les professions paramédicales et non médicales. Alors qu'elles ont joué un rôle prépondérant pendant toute la crise sanitaire liée à la covid-19 en assurant sans relâche l'activité d'obstétrique, il souhaite connaître les mesures que le Gouvernement envisage pour revaloriser le statut professionnel des sages-femmes.

Le 04 août 2020

Question écrite à M. le ministre des solidarités et de la santé sur les vives inquiétudes des personnes atteintes de la maladie de Lyme

Texte de la question

M. Martial Saddier alerte M. le ministre des solidarités et de la santé sur les vives inquiétudes des personnes atteintes de la maladie de Lyme et des personnes qui, faute de dépistage et de prise en charge, se trouvent en errance thérapeutique. La borréliose de Lyme en France, telle que surveillée par le réseau Sentinelles, a connu une recrudescence depuis 2014. Son diagnostic et sa prise en charge sont complexes compte tenu de la diversité des symptômes associés (manifestations arthritiques, neurologiques, dermatologiques) et du délai parfois long de plusieurs mois voire plusieurs années entre la piqûre et l'apparition des symptômes. Plusieurs incertitudes et non-réponses demeurent sur le sujet dont : la fiabilité des tests sérologiques dont il existe plusieurs générations ; la non-reconnaissance officielle du syndrome persistant polymorphe post-piqûre de tique (SPPT) ; la publication de recommandations contradictoires par rapport à celles de la HAS ; l'insuffisance de moyens accordés aux travaux de recherche, à la formation et la sensibilisation des médecins sur cette maladie. Aussi, en réponse aux inquiétudes des patients, il lui demande comment le Gouvernement envisage de soutenir la recherche sur cette maladie, quels moyens seront attribués et comment ils seront fléchés.