Martial Saddier
>> Mon action >> Interventions en séance

Le 06 octobre 2020

Vote solennel sur le projet de loi qui instaure une dérogation pour l’utilisation des néonicotinoïdes

Comme en commission du développement durable, j’ai voté contre ce texte

Le 29 septembre 2020

Adoption d'un amendement simplifiant les projets d'Unités Touristiques Nouvelles (UTN)

Dans le cadre de l’examen du projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique, nous avons défendu, avec plusieurs de mes collègues, un amendement apportant davantage de sécurité juridique pour les porteurs de projet d’Unités Touristiques Nouvelles (UTN) autorisées par arrêté préfectoral. Sous-amendé par le Gouvernement, je salue l’adoption de cet amendement qui soumettra désormais les UTN à une procédure adaptée aux enjeux environnementaux des plans et programmes.

"La parole est à M. Martial Saddier, pour soutenir l’amendement no 142.

M. Martial Saddier. Comme l’a fort justement rappelé ma collègue Émilie Bonnivard, depuis de nombreuses années, sous plusieurs gouvernements successifs, l’ensemble des parlementaires de montagne, quelle que soit leur sensibilité, a veillé à ce que les textes de loi et règlements de la République prônent l’équilibre entre le développement et la protection des espaces de montagne.

Ces espaces accueillent une population permanente, qui y vit toute l’année ; ils sont aussi une force touristique extraordinaire pour notre pays, au même titre que le littoral. Nous sommes la première destination au monde et l’on peut considérer que nous sommes, de ce fait, la plus grande station touristique du monde. Et c’est sans compter le développement de l’accueil touristique d’été, que l’on a nettement pu observer cette année.

J’ai la chance de faire partie de ceux qui étaient dans l’hémicycle au moment de l’élaboration des grands équilibres des procédures UTN dans la loi relative au développement des territoires ruraux. Nous avions décidé, alors, de créer deux procédures UTN distinctes : les petits aménagements et les renouvellements font l’objet d’une procédure simplifiée, tandis que les grands font l’objet de procédures plus lourdes et complexes impliquant l’ensemble des acteurs réglementaires réunis autour du préfet, ainsi que les associations environnementales et les collectivités territoriales.

L’objet de l’amendement est de faire respecter cet équilibre. Il faut des procédures spécifiques pour les aménagements en montagne, mais celles-ci doivent être équilibrées et proportionnées et éviter les doublons inutiles. Permettez-moi de rappeler, chers collègues, qu’en montagne, pendant six mois de l’année, on ne peut pas faire de travaux. Lorsqu’une procédure est doublée ou trop lourde, on perd parfois deux ans pour renouveler une simple remontée mécanique."

Le 15 juillet 2020

Présence à l’Assemblée nationale cet après-midi

Le 21 mars 2020

Projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covi-19, adopté à l'Assemblée nationale

Vous trouverez le texte adopté par l'Assemblée nationale en cliquant sur le lien ci-dessous : 


Plus d'infos

Le 06 février 2020

Question crible à la Ministre de la santé sur l'extension de la prime d'attractivité territoriale à d'autres zones et à l'ensemble des personnels

Dans le cadre de la séance de questions cribles sur les politiques de réponses aux personnels hospitaliers en grève, j'ai interrogé Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, sur la possibilité d’étendre la prime d’attractivité territoriale à d’autres zones que l’Ile de France et à l’ensemble du personnel du parcours de soins.

Cette prime annuelle net de 800€ avait, en effet, été créée dans le cadre du plan d’urgence pour l’hôpital destinées à répondre à la grogne des personnels médicaux et paramédicaux. Elle est destinée aux 40 000 infirmiers, puériculteurs, manipulateurs radio et aides-soignants travaillant en Ile-de-France qui gagnent moins que le salaire médian.

Alors que de nombreuses autres zones (zones transfrontalières et zones urbaines) et que l’ensemble du personnel médical ont à faire face aux mêmes difficultés que l’Ile de France, j'ai souhaité savoir si une extension de la prime d’attractivité territoriale pouvait être envisagée.

Après avoir rappelé les grandes lignes de la prime d’attractivité territoriale, la Ministre a proposé de mettre en place une démarche de concertation pour piloter la mise en œuvre et le déploiement de la prime et la possibilité d’étudier de nouvelles mesures. Ce sera, dans ce cadre, que pourra être étudiée la possibilité éventuelle d’étendre la prime d’attractivité territoriale.

Je vais donc mobiliser les établissements de santé de la Haute-Savoie, afin qu’ils alimentent avec des éléments factuels sur la particularité de la vie chère en Haute-Savoie la concertation annoncée par la Ministre.

Vous pouvez visualiser mon intervention en cliquant sur le lien ci-dessous :


Plus d'infos