Martial Saddier
>> Présentation >> Le député

 

Portrait de Martial SADDIER

Je suis né à BONNEVILLE le 15 octobre 1969. Je suis marié et père de deux enfants.

Après 10 ans d’expérience comme cadre à la Chambre d’Agriculture, expert national, enseignant puis directeur de l’Organisation des Producteurs de Fruits de Haute-Savoie, je deviens le plus jeune maire de France des communes de plus de 10 000 habitants en étant élu Maire de Bonneville en 2001.

Un an plus tard, en 2002, je compte parmi les plus jeunes députés de France lors de mon élection à la tête de la 3ème circonscription de Haute-Savoie. Cinq ans plus tard, le 10 juin 2007, j’ai été réélu dès le premier tour des élections législatives avec près 55 % des suffrages. Réélu avec avec 58 % des suffrages en 2012, j’occupe plusieurs fonctions à l’Assemblée Nationale :

  • Membre de la commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire
  • Membre titulaire du Conseil National des Transports
  • Membre titulaire du Conseil National de l’aménagement et du développement du Territoire
  • Membres des groupes de travail suivants: Automobile – Chasse et Territoire – Commerce et artisanat – Enseignement privé sous contrat et hors contrat – Forêt, bois, meuble et ameublement – Pêche de loisir et protection du milieu aquatique – Politique de l’eau – Tourisme – Viticulture – Zones et travailleurs frontaliers - Changements climatiques
  • Président du groupe d’études sur les Industries mécaniques
  • Membre du groupe d’amitié avec l’Indonésie, Niger, la Suisse et l’Italie
  • Président de la Mission d'information sur les conséquences géographiques, économiques et sociales du changement climatique en France

J’ai eu également l’immense privilège d’être désigné par le président du groupe UMP Christian Jacob comme porte-parole de l’opposition à la Commission du Développement Durable. Au nom du groupe UMP, je serai le premier à m’exprimer sur chaque texte, que ce soit en commission du développement durable ou en séance.« Whip », c’est le terme anglo-saxon couramment utilisé pour désigner les porte-paroles de l’opposition au Parlement, et c’est la fonction qui sera désormais la mienne à l’Assemblée Nationale. Je tiens à remercier mes collègues du Groupe UMP pour cette grande marque de confiance.

J’occupe par ailleurs plusieurs autres fonctions au niveau national :

  • Vice-Président de l’Association des Maires de France
  • Président de la Commission permanente du Conseil National de la Montagne
  • Président du Conseil National de l’Air
  • Président des comités opérationnels apiculture et agriculture biologique
  • Président du groupe de travail numéro 3 du Conseil d’Orientation pour la Prévention des Risques Naturels Majeurs
  • Membre du Conseil Supérieur des Sports de Montagne

« Mon engagement en tant qu’élu de montagne »

Mon investissement au sein de nombreuses associations m’a particulièrement impliqué aux côtés des élus locaux dans leurs missions quotidiennes notamment en tant que membre du bureau de l’association des Maires de Haute-Savoie. Fort de cette expérience et de mes convictions, j’ai vu ma candidature retenue pour intégrer le bureau de l’Association des Maires de France, en devenant Vice-Président de l’AMF le 25 novembre 2008. Cette fonction me permet de continuer à représenter au plus haut niveau les élus hauts-savoyards au sein de cette puissante association qui regroupe près de 36 000 maires et présidents de communautés, dans les communes des départements et territoires français, de métropole et d’outre-mer, sans aucune discrimination liée à la taille de la collectivité ou au parti politique d’appartenance.

J’ajoute qu’en ma qualité de député de la Haute-Savoie et compte tenu des fonctions de Secrétaire Général puis Président de l’Association Nationale des Elus de la Montagne que j’ai exercées durant 4 années, j’ai toujours fait preuve d’un engagement constant pour défendre les territoires de montagne.  A ce titre j’ai été nommé Président de la Commission Permanente du Conseil National de la Montagne. Cette instance d’orientation au niveau national de politique de montagne est rattachée au Premier Ministre. Le CNM travaille notamment sur  le devenir des stations de moyenne montagne, l’agriculture et la forêt de montagne, le futur des politiques européennes et la prise en compte de l’espace montagne, les services à la population et les innovations technologiques ainsi que la gestion durable des territoires et les modalités de gouvernance.

Mon engagement en tant que Député du Décolletage

Après m’être beaucoup investi sur le sujet des industries mécaniques, je suis parvenu à la création d’un Groupe d’Etudes relatif aux Industries Mécaniques à l’Assemblée Nationale dont j’ai été désigné Président.  La création de cette instance, en projet depuis de nombreuses années constitue un moyen précieux d’auditionner les acteurs de ce secteur sur les difficultés qu’ils rencontrent et permet surtout à ce lobby de s’exprimer au plus haut niveau. Enfin, la naissance de ce groupe d’études constitue également une reconnaissance supplémentaire du secteur industriel, en particulier du principal bassin de production de l’industrie du décolletage que constitue la vallée de l’Arve.

Durant ces 10 dernières années, le Gouvernement m’a témoigné sa confiance à de nombreuses reprises en me confiant 19 missions ou rapports : j’ai ainsi été rapporteur de la Charte Constitutionnelle de l’Environnement, rapporteur pour avis chaque année depuis 2005 du budget des transports, auteur d’un rapport sur l’agriculture biologique, sur la mortalité des abeilles, sur la réduction des délais de paiement, etc

Mon expérience auprès des agriculteurs m’a appris à être volontaire et courageux. J’ai acquis les valeurs du travail, de la persévérance et du respect. Mon engagement dans la vie publique signifie en tout premier lieu la défense de ces valeurs fondamentales, de façon quotidienne. J’ai appris également qu’il fallait fédérer autour de soi, trouver la capacité de faire partager ses idées pour mieux les défendre. A plusieurs, on est plus fort, c’est collectivement que les grande histoires se bâtissent, c’est collectivement que l’on relève les grands défis.